Avant de choisir un option

 Réfléchissez et analyser vos besoins avant d’agir ! Dépenser trop d’énergie à vous inscrire partout sans développer une stratégie efficace pourrait  transformer votre vie sociale en une suite d’entrées informatiques, de gazouillis et de clics. Est-ce vraiment ce que vous voulez ? Questionnez-vous sur la pertinence de chacun des outils. Voici quelques pistes qui aideront l’écrivain à analyser sa propre situation.

 Agissez, prudemment s’il le faut, mais agissez, quitte à changer la direction par la suite.

Combien de temps l’auteur a-t-il à sa disposition ?

 S’occuper efficacement d’une page professionnelle Facebook, d’un compte sur Linkedin ou sur Google+ prend, selon les experts, de 30 à 60 minutes par jour. Imaginez si l’auteur choisit les trois… il n’a plus de temps pour créer…

 La majorité des auteurs québécois utilisent de nombreuses heures par jour pour leur travail (autre que celui d’auteur) et leurs obligations familiales. Comment l’écrivain peut-il judicieusement utiliser le temps restant pour promouvoir sa carrière ? Le défi est grand : écrire seul devant son ordinateur ne fait pas vendre de livres; or, prendre trop de temps pour se faire connaître empêche d’écrire. Il est donc très important de faire un ou des choix éclairés en fonction du temps que l’on a à sa portée.

Truc : Il faut bien établir ses priorités en fonction du temps disponible et de l’étape de carrière.

 Quelles sont les habiletés de l’écrivain en matière d’informatique ?

 Bien sûr, n’importe quel auteur moderne est habitué à travailler avec un ordinateur pour produire ses textes et faire une bonne partie de ses recherches. Par contre, ouvrir un compte sur un réseau social, maintenir une page professionnelle et gérer efficacement sa liste d’amis font appel à d’autres connaissances informatiques que les auteurs ne possèdent pas toujours.

Les plus habiles appartiendront à plusieurs réseaux alors que ceux qui n’ont pas développé ces compétences devront choisir le réseau qui leur apportera le meilleur résultat.

Truc : Il existe de nombreux cours sur l’utilisation de ces réseaux. Les bibliothèques municipales offrent souvent de telles formations à peu de frais.

Quels réseaux sociaux utilisent mes amis, vos lecteurs ? 

Pour un nouvel auteur, ou lors de la sortie d’un nouveau livre, notre premier public est la famille et les amis. Ainsi, pour commencer, l’auteur peut choisir le réseau qui lui apportera le plus grand rayonnement. Amis et famille pourront l’aider à promouvoir l’œuvre et l’artiste.

Puis, avec l’apprentissage, il pourra augmenter son rayonnement sur d’autres réseaux.

Truc : Dans toute chose, il faut commencer quelque part. Vos amis pourront aussi vous aider à obtenir les informations de base qui vous permettront d’avancer dans ce volet très important de son marketing. 

 Comment choisir une ou plusieurs options ? 

Il s’agit d’une excellente question. Elle est facile à répondre : « ça dépend ! »

 D’abord, sachez qu’il y en a beaucoup d’autres, comme Instagrams, youtube, Foursquare, Flickr, Pinterest et bien d’autres. 

Il n’y a pas de bon ou mauvais choix, mais certains peuvent être plus judicieux que d’autres selon la situation de l’écrivain, sa clientèle, son pays de résidence, etc. L’auteur doit cependant se rapporter à la première portion de ce module.

            Combien de temps puis-je mettre à gérer ces outils ?

            Quelles sont mes habiletés ?

            Est-ce que j’ai vraiment envie de m’occuper de tout ça ?

            Quel résultat est-ce que je cherche à obtenir ?

 Également, il faut tenir compte qu’il existe d’autres réseaux sociaux et que les gens avec qui vous voulez communiquer influenceront votre choix. Si l’auteur n’utilise pas encore de réseaux sociaux, la première étape serait de parler avec des collègues pour savoir ce qu’ils font. Obtenir de la formation de base permettra aussi à clarifier le choix. Il faut le répéter : il n’y a pas de mauvaise décision dans ce domaine. Ainsi, l’auteur doit faire un choix judicieux en fonction de ses besoins.

Truc 1 : Si, au cours de votre analyse, vous ouvrez un compte qui ne vous convient pas, il est toujours possible de le fermer.

Truc 2 : Décider de ne pas utiliser les réseaux sociaux n’est pas une bonne avenue pour la plupart d’entre nous. 


© Suzie Pelletier 2016