Participation à des concours littéraires

Rien de mieux pour augmenter la perception des gens quant à la qualité de votre écriture que de remporter un prix littéraire ou de voir votre texte apparaître sur la liste courte d’un prix. Dans le monde des arts y compris la littérature, la notion « évaluation par ses pairs » prend un sens particulier. Quand l’un de vos textes est évalué par un comité et choisi pour faire partie d’un recueil est également un résultat que vous pourrez utiliser dans vos processus de communication et de marketing. 

Vous en rêvez ! Vous voyez déjà la robe ou le smoking que vous porterez lors de la remise ! Votre mot de remerciement est prêt ! 

Ralentissez vos ardeurs ! D’abord, écrivez un texte qui correspond aux critères du concours. Puis, travailler votre texte parce que seulement les meilleurs (selon leurs critères) seront choisis dans la liste courte (entre 5 et 15 textes choisis par un jury). Révisez-le encore et encore. 

À titre d’exemple, les concours littéraires de Radio-Canada récoltent des milliers de propositions chaque année. Une dizaine d’entre elles sont mises sur la courte liste. Seulement trois d’entre elles recevront un prix. 

Participer à un concours prend du temps et demande du travail. 

Bof ! Ça ne vaut pas vraiment la peine ! 

Quelle erreur ! Rappelez-vous que le métier d’écrivain demande un apprentissage continu. Combien de fois avez-vous « lâché » un auteur que vous aimiez parce qu’il avait cessé d’innover, de se renouveler ? Ne tombez pas dans ce piège. En effet, écrire un texte qui sera revu par un jury nous incite à faire mieux. Une réaction purement génétique ! L’humain est compétitif de nature ! Vous pousserez plus loin votre façon de rendre votre idée. Vous chercherez « le » mot subtil qui fera la différence. 

Rêver de gagner le premier prix demeure une espérance qui s’estompe rapidement, brutalement même. 

Apprendre et grandir comme écrivain devient le but à atteindre. 

En somme, mettez l’accent sur le processus d’écriture. Vous ne pourrez pas perdre. Si vous ne gagnez pas le premier prix, vous sortirez de l’expérience avec la certitude d’y trouver la grande satisfaction d’avoir donné le meilleur de vous-même.

Il existe de nombreux concours pour la poésie, la nouvelle, le roman, l’essai et bien d’autres. Je ne les connais pas tous, mais ils utilisent tous les réseaux sociaux et le Web pour promouvoir les dates et les critères. Cherchez et vous trouverez ! Au Canada, le concours le plus connu est sûrement le prix de la création littéraire de Radio-Canada. Il y a trois volets par année : la poésie, la nouvelle et le récit. 

Il existe aussi de nombreuses revues périodiques qui recueillent des textes et, après revue par un comité d’évaluation, publient les meilleurs dans leurs pages. Encore une fois, il y en a pour tous les goûts. Cherchez et vous trouverez

© Suzie Pelletier 2016